Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 14:13

Nombre de jeunes Cuersois s'étant réservé pour le Championnat du Var Rapide Jeunes du dimanche suivant, seulement 5 licenciés du club étaient présents à Six-Fours.

 

Changement de salle et une bonne innovation avec un Open C réservé aux jeunes de moins de 1300.

 

OPEN C : 15 joueurs. Et une victoire du petit-poussin Yanis LASMAR (7/8), Nicolas est 3ème (6ème au départage).

 

 

2013---Rapide-de-Six-Fours 1700

 

 

 

OPEN B : 32 joueurs. Remporté avec 7,5/8 comme à Draguignan par le senior Sébastien AUDIBERT d'Aubagne, non classé et invaincu dans ces deux tournois.

 

Avec 5 points, Richard est 7ème et Patrick 9ème, Arnaud est 17ème avec 4 points.

 

 

 

OPEN A : 68 joueurs dont 4 GMI et 4 MI. Hugo (1380) annule avec Dimaryk (1840), bat Jean-Daniel (1940) et un autre joueur à 1750. Bonne opération pour notre minime avec une perf à 1576.

 

 

2013---Rapide-de-Six-Fours 1704

 

 

 

Le GMI Matthieu CORNETTE termine 1er devant le MI Milan MRDJA et le GMI Stéfan DJURIC.

 

2013---Rapide-de-Six-Fours 1711

 

 

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans tournois
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 07:51

Pour cette 2ème édition du nouveau tournoi des Fous, cinq Cuersois avaient fait le déplacement malgré les vacances de Pâques.

 

 

Passée l'inévitable fébrilité de la mise en place, nous avons vécu un bon tournoi dans des locaux spacieux, avec une cour sécurisée pour les plus jeunes, une restauration à prix très modique (5 € le menu !) et la bonne formule des 3 Open.

 

 

OPEN C :

 

Réservé aux jeunes joueurs, Nathan était notre seul représentant parmi les 24 participants. En net progrès, il termine 10ème avec 4,5/8.

 

 

2013---Rapide-de-Draguignan 1625

 

 

 

OPEN B :

 

17 joueurs dont 4 Cuersois -et donc d'inévitables duels- avec des parties toujours très disputées. 3 non classés parmi les 5 premiers dont le vainqueur Sébastien AUDIBERT (senior d'Aubagne), c'est dire si la hiérarchie des Elo a été quelque peu bousculée.

 

 

2013---Rapide-de-Draguignan 1621

Duel Fred - Hugo

 

 

 

2013---Rapide-de-Draguignan 1623

 Duel Arnaud - Patrick (qui prend la photo)

 

 

 

2013---Rapide-de-Draguignan 1664 

Patrick en conversation avec un sage des Echecs, l'éminent Président de Villages Varois, membre brillamment élu du Comité Varois des Echecs, Claude LAVALETTE. 

 

 

2013---Rapide-de-Draguignan 1680 

 

Hugo prend une excellente 2ème place (6/8), suivi à bonne distance de Patrick (4/8), Arnaud (3,5/8) et Fred (3/8).

 

 

OPEN A :

 

42 participants parmi lesquels un GMI, Sébastien MAZE qui remportera le tournoi, annulant quand même avec le 2ème, Flavio PEREZ et le 3ème Armen PETROSSIAN.

 

 2013---Rapide-de-Draguignan-1698.JPG

 

 

 

Les 3 grilles sur le site : acsev.com

 

L'album photos : 2013---Rapide-de-Draguignan 2013---Rapide-de-Draguignan

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans tournois
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 08:45

Départementale 1 - 6ème ronde aux Arcs, le 10 février 2013


Les Arcs I - Cuers I :


Une équipe locale diminuée par un forfait mais en belle forme sur les échiquiers et qui tiendra tête à Cuers.

 

2013--D1---6eme-ronde 1544

 

Si au 1er échiquier, Stéphane BIDET (1877) l'emporte logiquement face à Pierre, la victoire de Swann PORTALIER sur Fred est davantage inattendue et même au 2ème échiquier où Antoine l'emportera finalement, Robin lui oppose une longue résistance cherchant, mais en vain, le pat.

 

2013--D1---6eme-ronde 1549

 

Seul le forfait au 4ème échiquier assurera un score nul.

 

Les Arcs I : 2 Cuers I : 2

 

 

Départementale 2 - 6ème ronde à Hyères : le 6 avril 2013

 

Hyères V - Cuers II :


Une ronde jouée en retard et donc deux rondes dans le week-end pour Cuers II, lanterne rouge le samedi matin.

 

Cafouillage dès le début puisque suite à un courriel non consulté nous étions 6 joueurs pour 4 échiquiers.


Heureusement car notre minime, Hugo, nous fait remarquer que le joueur prévu au 2ème échiquier, Fred, si il peut effectivement jouer en D2 avec une seule ronde en D1, l'a fait certes en février mais à cette même..... 6ème ronde.

 

Hugo le remplacera donc et Fred fera le tournoi de Blitz organisé au club de Hyères.

 

La rencontre :

 

Grâce à Patrick, une probable nomination au trophée de l'ACSEV : mais pour son adversaire ! la toute jeune Elise FOURRIQUES (ppof - 1090). Un rapide avantage de pièces qui donne au Cuersois une trop grande confiance et c'est la punition : un beau mat du couloir ! Bravo Elise.

 

Romain rétablit peu après l'équilibre en gagnant Rose.

 

2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1608

Romain, notre Capitaine ce samedi matin

 

Au 2ème échiquier, Hugo est opposé à Thao nhi et longtemps la partie est équilibrée. Mais la finale sera favorable au Cuersois.

 

2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1607 2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1606 

 

Au 1er échiquier, la partie opposant Delphine à Michaël, durait depuis près de 2 h 30 pour 26 coups seulement. Si la Hyèroise avait l'avantage d'une pièce, elle était en retard de 3 pions.

 

2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1610

 

Romain, notre jeune mais déjà avisé capitaine, propose alors à son joueur de proposer la nulle : Longue réflexion de Delphine qui finit par accepter et c'est la première victoire de la saison pour Cuers II.

 

Hyères V : 1 Cuers II : 2

 

En attendant la dernière partie, les Cuersois en profiteront pour participer au Blitz organisé par le club, Hugo finira 1er avec 6,5/7, Fred 4ème, etc...

 

7ème ronde :

 

Départementale 1 :

 

Cuers I - Hyères IV :

 

Avant cette dernière ronde, Cuers I était sur la 3ème marche du podium et pouvait espérer y rester en recevant Hyères IV, mais le sort des échecs allait en décider autrement.

 

Au 4ème échiquier Richard l'emportait face à Elodie. 

 

IM002241

 

Ensuite, Antoine perdait contre Yves HERBELLEAU. C'était pour le Cuersois la 1ère défaite de la saison.

 

IM002243

 

Hugo annulait face à Floriane HEBERT.

 

IM002242

 

Au 1er échiquier, une "absence" de Pierre lui faisait perdre sa dame et donc la partie face à Jimmy PETIT.

 

IM002237

 

Cuers I : 1 Hyères IV : 2

 

Cuers rétrograde à la 4ème place en progrès cependant d'une place sur la saison passée.

 

Départementale 2 :

 

Cuers II - Draguignan II 

 

A Draguignan, nous sommes sympathiquement accueillis par l'équipe locale pour la dernière ronde de la saison.

 

Comme souvent les parties s'achèveront dans l'ordre inverse des échiquiers.

 

Arnaud au 4ème et après une petite demi-heure marquera le premier point pour Cuers face au poussin Nizar.

 

2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1614

 

La partie entre Guillaume et Stella durera beaucoup plus longtemps, une heure environ mais le pion d'avance du Cuersois lui suffira pour aller à la victoire.

 

2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1617


Au 2ème échiquier, Damien était opposé à Patrick. Après deux heures de jeu, chacun 1 tour et 3 pions sur les mêmes colonnes, la proposition de nulle du Cuersois est acceptée et c'est d'ores et déjà la victoire assurée pour Cuers II.

 

2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1620

 

Au 1er échiquier, très belle partie de Fred (1380) face à Vincent (1710) qui durera encore 30 minutes. 

Après 70 coups et ayant perdu la qualité, Fred demande le résultat des autres échiquiers et couche son roi.

 

2013---D1-D2---6-et-7eme-ronde 1616

 

Cuers II : 2 Draguignan II : 1

 

Cuers II remonte ainsi en un week end de la 8ème à la 5ème place, la même que l'an dernier.

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans compétitions
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 08:18

La fin de campagne et le scrutin :

 

Une fin de campagne agitée, à l'image de 9 mois d'affrontements brouillons et d'annonces surprise en tout genre.

 

Ainsi, l'ancien Président, M. Jean-Louis MOINGT, dans une tribune assassine, réglait son compte à M. SALAZAR accusé d'"incompétence", d'"allégeance au président Kalmouke" (sic) et de "collusion avec les tricheurs".

 

Bien évidemment, réponse immédiate de SALAZAR, sur le même ton, se plaignant en outre et à juste titre de n'avoir pu obtenir le fichier des clubs, contrairement à son adversaire qui leur faisait parvenir son coûteux autant qu'inutile "Dico de campagne".

 

M. Diego SALAZAR encore, à quelques jours du scrutin, sentant sans doute le sol se dérober sous lui, sortait de son chapeau un plan à un million d'euros ! Ce qui lui valait une réponse aussi cinglante qu'ironique d'un Président de ligue, qui aurait pourtant dû, selon la FFE, observer une stricte neutralité. 

 

Aussi une ténébreuse (et fantaisiste, espérons-le) affaire de menace de mort à l'encontre d'un animateur de site critique envers la direction de la FFE.

 

Enfin la veille du vote, un personnage important de la FFE, colistier de M. BATTESTI, quittait la liste suite aux révélations d'un étrange transfert d'argent depuis l'AIDEF (échecs francophones) vers la FFE. Puis quelques heures après, il revenait sur cette démission qui pouvait effectivement faire tâche à quelques heures du vote.

 

LE SCRUTIN :

 

Le scrutin avait lieu ce dimanche avec une -bonne- participation de 75 % des inscrits (en comptant les votes par correspondance).

 

Le suspens était d'autant plus grand que les résultats du second sondage de CALLSON SAS, commandé par Europe Echecs, n'avaient étrangement pas été rendus publics.

 

Certes, le candidat "officiel", M. BATTESTI, se voyait déjà élu comme il l'annonçait d'ailleurs dans différents interviews, sentant même "un parfum de victoire". Et dans la dernière ligne droite, il recevait encore de nouveaux et prestigieux soutiens : MM. TOUZE, KRAMNIK, PEYRIN.

 

Mais en ce jour de Pâques, les Ecritures ne pouvaient être abusées et laisser gagner "GOLIATH". Et c'est bien le petit candidat des petits clubs, "DAVID" SALAZAR qui l'emportait à l'arrachée avec 17 voix d'avance (812 contre 795).

 

Beau joueur, M. SALAZAR proposera immédiatement le poste de Vice-Président à M. CARVALLO, un Président sortant qui aura su garder tout au long de cette agitation, réserve et dignité, comme il sied au châtelain qu'il est. Après avoir réservé sa réponse, ce dernier déclinera finalement.

 

Mauvais perdant, M. BATTESTI, se laissait gagner par le syndrome de la victimisation, attribuant sa défaite à ses origines insulaires, dénigré selon lui par de mystérieux détracteurs. La "théorie du complot" précédemment reprochée à M. SALAZAR, servait cette fois-ci à expliquer une défaite insupportable à une équipe trop certaine de gagner.

 

LES ENSEIGNEMENTS DU VOTE :

 

La précédente enquête de CALLSON SAS montre que les grands clubs, davantage liés et dépendants de la direction sortante, se sont majoritairement prononcés pour M. BATTESTI, alors qu'à l'inverse, les petits clubs, plus autonomes et sans grande illusion ni soutien, ont fait le choix inverse.

 

Considérant que le nombre de voix est proportionnel aux effectifs des clubs, M. SALAZAR représente donc en fait une bien plus large majorité de clubs que le résultat serré du vote ne l'indique.

 

Inversement, il est incontestable que la défaite de M. BATTESTI est davantage liée à sa personne et à son style, mélange d'arrogance et d'outrecuidance, plus qu'à son projet ou sa liste, peu différents de ceux de M. SALAZAR. Ce qui explique l'inexplicable (pour certains) décalage entre l'appréciation des Président-e-s de clubs (86 % d'opinion positive de l'action de la FFE) et le résultat du vote.

 

Même si le sondage était peu "ouvert" (positif, très positif ou négatif, très négatif, sans possibilité de réponse médiane), son résultat montre un attachement et un soutien certain à la FFE, les sondé-e-s sachant faire la différence entre la Fédération et un candidat fût-il "officiel". Et s'il est vain de préjuger de la prochaine mandature, les électeurs ont au moins rendu un beau service à la FFE, en votant avec conviction et indépendance, en faisant fi des consignes, conseils et autres recommandations de ceux "qui savent".

 

LENDEMAINS DE VOTE :

 

Il appartiendra à M. SALAZAR de se réconcilier avec ses adversaires, de leur tendre la main, comme il l'a déjà fait avec M. CARVALLO, d'oublier les inévitables propos désobligeants pour ne retenir qu'un attachement commun aux échecs, même exprimé différemment.

 

Il lui faudra aussi appliquer les quelques propositions intéressantes entendues lors de cette campagne, comme la création d'une licence S (scolaire) qui tordrait le cou à ces licences B fantomatiques autant qu'électorales (différentes de ces vraies licences B avec cotisation de club).

 

Egalement, régler au mieux, le cas "FELLER", dans un esprit de justice, d'apaisement et de reconstruction, laissant toute vindicte personnelle au passé.

 

LOCALEMENT :

 

Localement le clivage observé au plan national ne laissera nulle trace, peu de Président-e-s de clubs ayant ouvertement pris parti et rejoint un comité de soutien à une liste (un seul dans le Var) même si bien sûr, comme cela est normal, des choix différents ont été faits et revendiqués, mais jamais avec calcul et esprit partisan.

 

A Cuers, aucun risque de fracture non plus, notre scrutin interne "sans aucune ambiguïté" ayant montré, comment dire, une totale cohésion mais aussi une absence d'illusion en une solution miracle ou en un homme providentiel.

 

Et dans ces lendemains d'élection, où ni l'amertume, ni l'euphorie n'ont leur place, une conclusion naturelle s'impose :

 

"GENS UNA SUMUS"

 

Patrick LE FLOCH

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans vie du club
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 18:06

Succès pour le club de Cuers !

 

Beau succès de participation, en effet puisque 17 licenciés cuersois participaient au tournoi. Chiffre qui aurait pu être largement dépassé si la clôture des inscriptions ne nous avait pas privé de nos retardataires.

 

Par contre nos résultats sont pour le moins en demi-teinte.

 

Ainsi dans le B avec 56 joueurs comme au précédent rapide (Sanary), nous ne prenons que les 16ème, 25ème, 34ème, 37ème et 43ème places, alors qu'à Sanary les Cuersois étaient 4ème, 6ème, 9ème, 15ème et 18ème.

 

Soit le niveau était meilleur, soit jouer à (presque) domicile ne nous réussit pas....

 

Bonne initiative cette année des organisateurs puisque dans la même salle se jouaient 3 OPEN :

 

le A : plus de 1600

le B : plus de 1300

L'Open C pour les jeunes de moins de 14 ans et - 1300 avec un engagement symbolique de 3 euros.

 

 

 

OPEN C :

 

33 joueurs(ses) et Romain réalise la meilleure opération avec 5/8 (et la 11ème place) suivi de Nicolas (14ème), plus loin derrière un groupe compact de Cuersois (Dimitri, Gabriel, Nathan, Louise, Marine) devançant de peu Vassili, Iris et Corentyn.

 

2013---rapide-de-La-Farlede 1576

 

2013---rapide-de-La-Farlede 1578

 

2013---rapide-de-La-Farlede 1563   2013---rapide-de-La-Farlede 1565

 

2013---rapide-de-La-Farlede 1573   2013---rapide-de-La-Farlede 1575

 

Beau comportement -sur et hors l'échiquier- de nos jeunes pour la plupart desquels c'était le baptême du feu.

 

Le beau temps, le parc de jeux et une récompense pour chacun, bref une belle journée pour tous.

 

 

OPEN B :

 

Beaucoup de duel cuerso-cuersois (Arnaud jouera avec (contre) 4 Cuersois et la meilleure de nos places pour Guillaume (16ème et 5/8) suivi de Hugo, Richard, Patrick (4/8) et Michaël, Arnaud et David à une longueur derrière.

 

2013---rapide-de-La-Farlede 1551

2013---rapide-de-La-Farlede 1553

2013---rapide-de-La-Farlede 1571

 

 

OPEN A :

 

Deux Grands Maîtres, deux Maîtres Fide et 54 participants en tout.

 

Et cette année pas de représentant cuersois, Pierre pour cause d'inscription tardive et Antoine de genou récalcitrant.

Un de nos animateurs - Henk BRONGERS - prend une très belle 5ème place précédé d'Eric MORY -notre ancien animateur- du GMI NINOV (3ème), du Maître Fide Armen PETROSSIAN (2ème), le tournoi étant remporté par le GMI Jean-Marc DEGRAEVE.

 

toutes les grilles américaines sur le site : acsev.com

toutes les photos ;  2013---rapide-de-La-Farlede 2013---rapide-de-La-Farlede

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans tournois
commenter cet article
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 18:24

Le 31 mars prochain, après une longue campagne électorale et de multiples rebondissements, le vote des Présidents-es de clubs désignera donc le futur Président de la FFE, départageant MM Léo BATTESTI et Diégo SALAZAR, deux personnalités du monde des échecs français et non dépourvues d'ambition, pour le développement de la discipline n'en doutons pas.

 

On ne peut que se réjouir de cette situation d'une réelle concurrence. Autant l'unanimisme ou les listes de rassemblement ne sont que façade, autant la confrontation de projets, idées et autres propositions ne peut qu'enrichir le débat et être gage de contrôle démocratique a posteriori. De plus chaque liste comporte un riche assortiment d'acteurs de premier plan compétents et impliqués dans les échecs : joueurs de haut niveau, arbitres, dirigeants, etc...

 

Pourquoi alors gardons-nous ce goût d'inachevé allié à un certain malaise ? Peut-être parce que dès le début le rapport des forces en présence semblait à ce point déséquilibré, opposant le quasi-tenant du titre à un adversaire presque faire-valoir et que la campagne s'est limitée pour l'essentiel à un échange d'invectives et autres noms d'oiseaux.


 

David contre Goliath :

 

D'un côté Goliath, j'ai nommé -contrairement aux apparences- M. Léo BATTESTI, Vice-Président de la FFE, soutenu par l'ancien Président et l'actuel, colistier de surcroît, entouré de jeunes cadres dynamiques de la Fédération et de nombreuses personnalités. Bénéficiant en outre d'un à priori plus que favorable du Directeur d'Europe Echecs, M. Bachar KOUATLY, le 1er G.M.I. français (soutien certes discret et intelligent à l'image du personnage, qui peut donc changer d'opinion et oublier son différend qui l'opposait il y a peu à M. BATTESTI).

 

Sans parler d'un excellent slogan de campagne "Les Echecs, un sport pour tous" puisqu'il ne fait que reprendre pratiquement celui du club de Cuers "les Echecs pour tous".

 

En face, M. Diego SALAZAR tardant à présenter sa liste, comme si il avait des difficultés à la boucler, paraissait bien esseulé et dans ses premiers courriels quelque peu à court d'imagination, au point de ne trouver pour nom de sa liste que son propre patronyme.


 

Un conflit d'intérêt :

 

Si M. BATTESTI, contrairement à d'autres en d'autres lieux, n'a pas commis la maladresse de présenter sa candidature depuis ses fonctions à tête de la FFE, il n'empêche que la forte visibilité qui a été la sienne après cette annonce, avec les commentaires des plus favorables au sein même de cette FFE, pose problème.

 

Il eut été judicieux, assurément, de démissionner de la vice-présidence aussitôt déclaré candidat.


 

LA CAMPAGNE ELECTORALE :

 

1/ Ce que l'on aurait pu éviter :

 

Peu d'intérêt en effet, sinon à faire sourire, à déclarer péremptoire, que la FFE est parmi les 172 fédérations au monde, en toute simplicité "celle qui bénéficie de la démocratie interne la plus élaborée".

 

Ou à se féliciter du triplement des subventions CNDS sans mentionner que l'accompagnement éducatif disparait à la rentrée 2013.

 

Ou à ne voir en l'adversaire qu' "un démagogue avec une vision ultra-élitiste et frileuse, craintive du développement, faite d'insinuations et de théories du complot"

 

Inutile encore d'écrire qu'on est là "pour servir les échecs et non pour se servir" tant est peu probable d'annoncer le contraire.

 

On a connu porte-flingue mieux inspiré !

 

Il faut encore rajouter l'épisode de l'éventuelle invalidation de la liste SALAZAR, au motif que le médecin qui y figurait n'avait pas achevé sa thèse mais là on hésite entre le vaudeville ou la Comédia dell arte.

 

Pire encore, j'ai pu lire ou entendre de colistiers des deux candidats, des propos affligeants sur ces joueurs roumains ou bulgares qui viendraient manger le pain de nos GMI français. Faut-il rappeler que non seulement Roumanie et Bulgarie font partie de l'union européenne mais que surtout les échecs se veulent le sport universel que la devise de la FIDE "Gens una sumus" (nous sommes une seule et même famille) résume bien.

 

Aller ramasser dans un caniveau nauséabond ce qui ne peut être qualifié d'idées, c'est non seulement se discréditer mais aussi disqualifier nos efforts présentant les échecs comme une activité fraternelle et intergénérationnelle, réunissant à la même table des joueurs-euses de conditions, de milieux sociaux, de nationalités, de langues, de philosophies et religions différents.


 

Il y a eu aussi l'histoire du sponsoring conditionnel :

 

Donc une société de vente a conclu un contrat de sponsoring avec la FFE à la condition que son candidat soit élu. (dans sa grande magnanimité, la société n'a pas précisé le score que devrait atteindre son poulain).

 

Et cet argent (150 000 € soit 600 000 € pour le mandat) serait ventilé pour partie aux clubs dans le cadre des projets de développement, ces clubs dont les Présidents-es vont s'exprimer le 31 mars.

 

Bien évidemment, personne, de nous du moins, n'a vu ce mirifique contrat et ses possibles et multiples conditions suspensives. Mais même si cela était, peut-on l'accepter ? Que cette société souhaite aider un candidat, libre à elle tant que cela reste dans le cadre de la loi française. Mais qu'elle subordonne un sponsoring à l'élection de son candidat, ce ne peut être qu'une insupportable tentative d'influencer le choix des électeurs. Il y a même, je crois, un mot plus précis que ça dans le Code Pénal.

 

Et en ce qui me concerne, je serais pour une fois d'accord avec un certain, qui récemment déclarait choisir, entre la morale et l'économie, le premier terme de la proposition.

 

Enfin savoir que les anciens champions du monde, MM. KASPAROV, TOPALOV, et ANAND soutiennent un candidat, n'apporte pas grand chose au débat, leur connaissance de la situation à l'intérieur de la FFE étant inversement proportionnelle à leur ELO ! D'autant que le seul ancien champion du monde résidant en France, Vladimir KRAMNIK, est lui resté muet.

 

 

2/ Ce qui a été abordé :


L'esprit de concertation :

 

Revendiqué par les deux listes il est plus difficile à attribuer aux sortants, pour qui se pose le problème du bilan : que ce soit dans l'augmentation du prix des licences, dans l'interdiction des nulles par consentement mutuel, la suppression des supports papiers pour les licences B jeunes, le règlement immédiat des licences, on n'a pas senti cette concertation très bien fonctionner.

 

Les chiffres et les lettres :

 

Si les deux têtes de listes se retrouvent pour fixer des objectifs chiffrés de licenciés (un volontarisme un peu vain), leur différend réside dans leur appréciation des licences A et B. M. BATTESTI défendant son bilan d'une augmentation "historique" du nombre de licenciés, M. SALAZAR pointant le fait qu'en réalité le nombre de licences A a reculé de près de 2 000 unités, l'accroissement revendiqué se faisant grâce aux licences B. Quand dans le comité départemental présidé par un des candidats, les licences B représentent plus de 85 % du total, on peut effectivement s'interroger, d'autant que nombre des A sont des non classés.

 

Aujourd'hui coexistent en fait dans la FFE, deux catégories de licenciés : celui qui a payé cotisation de club et licence -de plus en plus souvent A- et celui licencié B parce que souvent il a fait un tournoi scolaire et versé 3 euros, ou même moins. Quand il n'est pas licencié à l'insu de son plein gré comme on a pu le constater.

 

3/ Ce dont on aurait pu parler :

 

Les échecs, sport de développement personnel ou jeu d'argent ?

 

On peut considérer légitime la perplexité de certains élus qui nous prêtent des salles, subventionnent les clubs et les comités, quand ils considèrent certains prix offerts dans les tournois. Pourtant il faut bien permettre aux joueurs de haut niveau de vivre décemment, ce qui est de plus en plus difficile. Alors on pourra rétorquer que les sommes en jeu ne sont rien comparées à celles du foot, rugby, basket etc... sauf qu'il s'agit là de spectacles revendiqués comme tels, ce que ne peuvent être les échecs aujourd'hui.

 

Il aurait été intéressant pour les clubs de recevoir un argumentaire sur ce sujet complexe et délicat à traiter.

 

 

La suppression de l'accompagnement éducatif :

 

Si elle est maintenue, cette suppression risque de diminuer dès l'an prochain et de façon drastique les effectifs de la FFE, réglant pour partie la question des licences B.

 

La FFE, sans évoquer le problème, tente d'allumer un contre-feu en mettant en avant les activités induites par le changement des rythmes scolaires.

 

Qu'en est-il ?

 

A raison de 4 heures par semaine, et payé au maximum 15 euros et ce sur 36 semaines on arrive à environ 2 000 euros annuels, somme bien insuffisante pour un animateur professionnel.

 

D'autre part, la réforme des rythmes scolaires a comme but de proposer en fin de journée des activités ludiques, culturelles ou sportives, prétextant de la fatigue accumulée par les élèves.

 

Notre expérience en ce domaine montre que nos jeunes -pourtant adhérents et licenciés de club- sont bien davantage réceptifs aux échecs en matinée qu'en fin de journée. Enfin les collectivités locales se plaignent du manque de moyens, ce qui risque de rendre le montage financier ci-dessus des plus aléatoire.

 

 

 

Une seule certitude c'est que le résultat du vote du 31 mars ne résoudra rien par enchantement et que d'autre part, beaucoup d'énergie aurait pu être mieux utilisée qu'à s'entre-déchirer pendant ces 9 mois.

 

 

Notre scrutin à Cuers :

 

Même si cela n'est pas prévu dans nos statuts, nous avons profité de notre assemblée générale pour voter.

 

Après avoir été informés des sites des deux candidats, nos adhérents ont reçu un bulletin avec les deux noms mais également mention de bulletin blanc, nul ou abstention. Ce qui peut paraitre saugrenu, je le reconnais dans le monde des échecs, où fréquemment ceux qui ne sont pas expressement déclarés contre sont comptabilisés dans les pour.

 

Le résultat du scrutin a été sans ambiguité aucune mais ne changera bien sûr pas grand chose au score final.

 

Même si nous ne sommes qu'un tout petit club, au moins aurons-nous répondu à notre niveau à l'interrogation de ce pupille :

 

Mais qui a gagné de David et de Goliath ?

 

Je suis bien  évidemment seul responsable -et encore...- des propos ci-dessus et j'espère qu'ils appelleront une réflexion et un débat pourquoi pas dans ces colonnes qui vous sont ouvertes.

 

Patrick LE FLOCH

 

 

 

 


 


Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 10:17

La Nationale 4 Jeunes s'est donc jouée cette année dans le Var sur seulement trois journées, la dernière voyant se dérouler pas moins de 3 rondes. Incompréhensible pour ce qui devrait être une compétition phare de la FFE. Mais faut-il encore chercher à comprendre ?

 

4ème ronde :


Cuers rencontrait donc à Hyères, les premiers SIX-FOURS qui finiront en tête largement détachés.

 

2013---N4-Jeunes 6974


La surprise viendra du 1er échiquier où Hugo en seulement 6 coups et quelques minutes matera Arnaud qui pourtant la veille avait réalisé une perf à 2412 au tournoi de Blitz de Sanary et peu de jours auparavant avait annulé avec un 1641 au Grand Prix du Var.

 

2013---N4-Jeunes 6971


Il faut néanmoins préciser qu'Hugo est minime alors qu'Arnaud est pupille seulement.

 

Plus logiquement Enzo MAZZELLA et Morgat COCHONNEC gagneront leur partie contre Arnaud et Guillaume.

 

2013---N4-Jeunes 6970


Un forfait au 4ème échiquier du club de l'Ouest Var, et la rencontre se soldera par un nul :

 

CUERS : 4                            SIX-FOURS : 4



Ce sera la seule rencontre de la saison sans victoire pour Six-Fours.


 

Dernière journée :


Le dimanche 3 février voyait donc se jouer 3 rondes au siège de l'Ecole d'Echecs Toulonnaise.

 

LFTE - CUERS :


Les maladies de saison avaient frappé l'équipe de Cuers, puisque qu'aux 3 premiers échiquiers nos joueurs (Hugo, Romain et Arnaud) avaient gardé la chambre la semaine précédente et n'étaient encore pas au mieux de leur forme.

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1538


Claire TURCOTTI gagnait contre Romain, Arnaud face Ethan rétablissait l'équilibre pour Cuers à nouveau compromis par la victoire de Quentin (le petit frère de Claire) contre Nicolas.

 

 

La dernière partie était donc décisive, partie équilibrée entre Hugo et Jean LEYDON (1500), mais avec une grosse prime au temps pour le Cuersois (35 minutes contre moins de 2).

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1529


Cependant Hugo proposera la nulle, ce qui conduira à la victoire des Farlèdois.


LFTE : 4                      CUERS : 2


 

La deuxième ronde de ce dimanche opposait Cuers à E.E.T. le club de Jean-Philippe.

 

Nathan, pour qui c'était la toute première partie en cadence lente, rencontrait un espoir toulonnais Léo JOUFFRET et résistait quand même 30 minutes avant de lui laisser le point.

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1526

 

Rodolphe DOURONNI doublait la mise face à Romain.


Romain FLEURIOT -l'an dernier au Championnat de France Jeunes- gagnait Nicolas.

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1531


Et seul Hugo contre Paul rapportait deux points à Cuers.


EET : 6                       CUERS : 2


 

Dernière ronde contre HYERES :

 

Arnaud avait repris sa place dans l'équipe et Nicolas laissait la sienne à Dimitri.

 

Le Hyèrois Alexis LEVACHER battait Romain.


Arnaud gagnait Manon, comme Hugo face à Samy.

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1532


La dernière partie se jouait entre Thao Nhi NGUYEN, petite poussine mais déjà grande joueuse, et le Cuersois Dimitri pour qui la meilleure défense était un peu trop l'attaque. La Hyèroise remportait ses deux parties.

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1540

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1541

 

 

CUERS : 4                  HYERES : 4

 

 

Cuers termine 5ème au classement général, en progrès de 3 places sur l'an passé.

 

----------------------------------------------------------

 

Quelques photos y compris celles de la rencontre entre Hyères et Marseille Echecs

 

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1525  2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1527

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1528  2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1530

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1533  2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1534

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1535  2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1536

2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1537  2013---N4-Jeunes---dernieres-rondes 1539

2013---N4-Jeunes 6965  2013---N4-Jeunes 6966

2013---N4-Jeunes 6967  2013---N4-Jeunes 6968

2013---N4-Jeunes 6969  2013---N4-Jeunes 6973

 

Prochain article :

élection pour la Présidence de la FFE

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans compétitions
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 17:45

Difficile journée pour les Cuersois qui rencontraient aussi bien en D1 qu'en D2 le leader de chaque groupe.

 

Départementale 2 : Cuers II contre Sanary II

 

Tous les joueurs de Sanary avaient joué à une des rondes précédentes en Nationale IV - deux ayant gagné de surcroît - c'est dire si la tâche était ardue à priori pour Cuers.

 

2013---D1-D2---5eme-ronde 1519

 

Et de fait, après une heure de jeu, Hugo au 1er échiquier, laissait le point à Jacques BORDES (1552).

 

2013---D1-D2---5eme-ronde 1521

 

Comme un frère, Arnaud faisait de même peu après face à Serge VOLTZ.

 

Les deux dernières parties dureront une heure encore :

 

A égalité de pièces et de pions, JB DE LUPPE saura utiliser sa meilleure position et matera Patrick.

 

Quelques minutes encore, et Agnès TARAMASCO gagnera sa partie, Fred abandonnant alors qu'un simple sacrifice de son cavalier lui assurait le nul.

 

2013---D1-D2---5eme-ronde 1520

 

Les Cuersois étaient, ce dimanche, solidaires dans la défaite !

 

Cuers II : 0           Sanary II : 4 

 

 

Départementale 1 : Cuers I contre Six-Fours

 

Camille AUDIBERT et Michaël BEAUDEAU (NC) remplaçaient deux titulaires indisponibles pour cette ronde.

 

Belle partie pour notre Présidente d'honneur qui résistait bien, deux heures durant, face à Rocco ZAPONE, celui-ci finissant par l'emporter.

 

Michaël, après trois heures de jeu, était à exacte égalité de pièces mais un positionnement hasardeux de sa dame lui faisait perdre celle-ci, et il laissait donc la partie à Claude MOLLA. Mais il avait bien mérité sa place dans une des équipes de Cuers.

 

2013---D1-D2---5eme-ronde 1523

 

Antoine gagnait le seul point de la journée pour Cuers, toutes divisions confondues, en remportant la partie qui l'opposait à André.

 

IM002189-001

 

Après 4 heures de jeu, en retard d'une tour, Pierre abandonnait face au capitaine de Six-Fours, David CHAILAN (1810).

 

2013---D1-D2---5eme-ronde 1524

 

Cuers I : 1           Six-Fours : 3

 

 

Les Cuersois à l'honneur :

 

Sur le site "acsev.com" :

Notre pupille Guillaume BEUZARD pour une des plus forte progression d'elo (+ 190)

 

2013---N4-Jeunes 6970-copie-1

 

Antoine (cadet) nominé pour le trophée de Janvier 2013.

 

IMG 0432


-------------------------------------------------------------

 

Camille AUDIBERT élue à l'unanimité Présidente d'honneur du Club Echiquéen Cuersois


 2013---A.G.-et-galettes-des-rois 1517-copie-1

 

-----------------------------------------

 

 

Nous restons chez les têtes couronnées puisque tout récemment, le Prince Albert de Monaco remettait à l'animateur de Cuers, notre ami Jean-Philippe GENTILLEAU, une médaille pour son engagement durable dans les échecs.

 

Scan (1)

Royal, le club de Cuers !!!

 


Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans compétitions
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 11:44

Petite déception pour les Cuersois qui pouvaient espérer un meilleur résultat tant en D1 avec l'équipe titulaire au grand complet qu'en D2 avec le retour de Fred et Jeff.

 

 

Départementale 1 :

 

Accueil des plus frais à Tourves, non pas de l'équipe locale mais du thermomètre, en avance au pays "des gueules rouges" sur le coup de froid qui sévira ensuite dans tout le département.

 

Au 1er échiquier, Pierre est surpris par Francis HUNAULT, non classé, mais qui, à une ronde précédente, avait déjà gagné un joueur précédemment classé à 1530 N avant d'être actuellement FIDE.

 

Au 2ème échiquier, Antoine, malgré ou grâce à une nuit blanche, l'emporte pour Cuers sur Gérard.

 

A la 3ème table, le Tourvain Philippe DELGRANGE, qui avait déjà annulé avec Marc MAILLARD (1580 - EET) l'emporte cette fois-ci sur Thomas.

 

Enfin au dernier échiquier, l'autre Gérard (le père de Luc), malgré une belle partie, ne peut venir à bout de Richard et laisse le point à Cuers.

 

Tourves : 2                 Cuers 1 : 2

 

Cuers 1 conserve sa 2ème place au général, mais suivi à 1 point par 4 équipes et avant de prochaines rencontres des plus périlleuses.

 

 

Départementale 2 :

 

Cuers 2 jouait contre une jeune équipe de La Garde composée de non-classés à l'exception de son capitaine Gholamreza HAYDARI (1829).

 

2013---D1-D2---4eme-ronde 1508

 

La partie la plus rapide se conclura au 3ème échiquier où Pierre AGOSTINI crée la surprise en gagnant Fred, ce Cuersois qui la semaine précédente avait pourtant arraché un beau nul face à Jean-Yves LAZNOVSKY, joueur de Nationale.

 

2013---D1-D2---4eme-ronde 1510

 

Au 4ème échiquier, la poussine gardéenne, Emma, dont c'était la toute 1ère partie, résistera une demi-heure face à Guillaume, un pupille cuersois déjà bien aguerri (1350).

 

2013---D1-D2---4eme-ronde 1512

 

Après environ une heure, le minime cuersois Hugo s'incline devant Gholamreza (1829).

 

2013---D1-D2---4eme-ronde 1513

 

Jeff rétablira l'équilibre pour Cuers en battant le vétéran gardéen Jacques dans la partie la plus longue de la rencontre.

 

2013---D1-D2---4eme-ronde 1514

 

La Garde : 2                Cuers 2 : 2

 

Ce nul ne menace toutefois pas la dernière place de Cuers 2, place à laquelle l'équipe semble solidement installée et qu'elle saura le cas échéant défendre becs et ongles jusqu'à la fin !

 

---------------------------------------------------

 

 

Des Bravos à Claudine Brongers (Sanary) qui pour sa 1ère participation en Nationale IV, fait nulle suite à la proposition de son adversaire.

 

A François Taszka (Villages Varois) qui en D1 bat un adversaire avec un elo supérieur au sien de 240 ! assurant ainsi une nulle inespérée contre Les Arcs.

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans compétitions
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 09:48

Un tournoi quelque peu boudé par les joueurs varois (la majorité des compétiteurs venait du département voisin) mais qui remporte un succès grandissant (7 joueurs de plus qu'en septembre) et surtout toujours aussi convivial, avec des joueurs très combatifs mais animés d'un excellent état d'esprit.

 

Et cerise sur le gâteau, une multiplicité de prix (classement, catégorie d'élo, d'âge) au point que près de la moitié des inscrits reçoit une enveloppe.

 

Ajoutons qu'à la buvette les prix étaient toujours aussi modérés, le port à deux pas, et le soleil de la partie.

 

Un tournoi a consommer donc sans modération.

 

OPEN B :  (- de 1600)


6 rondes sur 2 jours, 34 participants (15 jeunes, 19 séniors, 7 féminines, 8 classés FIDE) de 13 clubs et 3 ligues.

 

Si au départ les Buccorhodaniens font jeu égal avec les Varois (16 joueurs de chaque département) sur la ligne d'arrivée ils monopolisent le podium.


1er, Davit BAROYAN (Marseille Echecs)


2013---5eme-festival-de-Sanary 1483


2ème, Hoan NOIREAULT (Le Gambit Marseillais)


3ème, Alain ROCHE (Echiquier Marseillais 1872)

 

Chez les Cuersois, seul Fred, pour son retour en compétition, tire son épingle du jeu avec 3,5 et une 12ème place, devant Richard et Patrick, 3 points.

 

2013---5eme-festival-de-Sanary 1471

 

Félicitations au 1er Varois, le minime Guillaume TRAWKA (4ème et 5 points comme les 3 vainqueurs).

 

2013---5eme-festival-de-Sanary 1480

 

Aux séniors de Callian, Juliette MEZZAPESA (non classée) qui pour son 1er tournoi termine à une place très encourageante et François TASZKA qui remporte un prix.

 

2013---5eme-festival-de-Sanary 1464

 

Et en général, à tous les participants pour ces deux jours d'échecs très sympathiques.

 

2013---5eme-festival-de-Sanary 1506

 


 

TOURNOIS FERMES :


5 tournois sur 3 jours, avec 30 joueurs de 16 clubs et 3 ligues, celle de Provence réunissant une majorité de joueurs.

 

Dans le A, c'est l'Aixois, Laurent MILESI qui l'emporte.


Dans le B, le Farlédhollandais, Alexander BOELEN termine 1er.


Dans le C, Le benjamin Quentin MASSARDO gagne le tournoi.


2013---5eme-festival-de-Sanary 1499


Dans le D, le vainqueur est Guillaume FERAUD (Gambit Marseillais)


Dans le E, le pupille de Six-Fours, Mathieu DEGRE prend la 1ère place.


2013---5eme-festival-de-Sanary 1488

 

 

Un grand merci à Monique MAESTRACCI qui en plus de tenir la buvette, d'arbitrer à l'occasion, de remettre les prix, a réalisé toutes les photos des joueurs devant l'échiquier.


Une véritable femme-orchestre !

 

 

 

Toutes les photos :2013---5eme-festival-de-Sanary 2013---5eme-festival-de-Sanary

Repost 0
Published by les-echecs-a-cuers - dans tournois
commenter cet article